Voici un autre enseignement que j’ai appris durant mes cours avec un exégète passionnant : 

Il concerne le passage de la pêche miraculeuse. Après avoir pêché toute la nuit et ne rien avoir attrapé, les pêcheurs laissent Jésus monter dans la barque de saint Pierre ; alors le Seigneur lui demande de lancer le filet. Celui-ci doit poser un acte de foi car lui et ses compagnons ont déjà passé toute la nuit à œuvrer sans succès. Tout fourbu qu’il est, il pose cependant un acte de foi, d’humilité et d’obéissance : il lance le filet. Chose incroyable et miraculeuse, une multitude de poissons sont alors remontés. L’évangéliste nous donne une information intéressante, voire énigmatique, sur le nombre de poissons : on en compte 153. Penchons-nous d’un peu plus près sur les implications de ce passage:  

Qu’est-ce qu’un poisson ? Un animal vivant dans les eaux profondes, il est donc difficile de l’attraper avec les mains d’autant plus qu’il est gluant. Il échappe très souvent à la personne qui essaie de l’attraper, même la plus habile. C’est pour cette raison que nous avons besoin d’un filet pour nous y prendre.  

Jésus ne choisit pas n’importe quelle barque, mais celle de Pierre.   

Le poisson symbolise le mystère difficilement saisissable. Le filet piège le poisson et symbolise la raison. Il permet l’interprétation des mystères. Enfin, le nombre 153 : à l’époque de Jésus, on ne connaissait que 153 espèces de poissons. Ils y sont tous, on peut entendre que tous les hommes sont invités à entrer dans les filets de Pierre. 

À travers cet événement, Jésus donne la mission à saint Pierre d’être le chef de l’Eglise et aussi d’expliquer les mystères, d’interpréter la Parole de Dieu. Seule l’Eglise Catholique a le pouvoir que confère Dieu, via le Saint-Esprit, d’interpréter Sa Parole et de guider Son peuple. Il est donc fondamental de se poser les bonnes questions lorsqu’on lit la Parole de Dieu, même si à première vue ces questions peuvent paraître puériles (qu’est-ce qu’un poisson ou qu’est-ce qu’un filet…). On entre ici en résonnance avec une autre parole de l’Evangile, lorsque Jésus demande que nous soyons semblables aux tous petits en humilité.

Publié par gaetanpoisson

Ancien séminariste, conférencier. Théologie catholique / Question de l'homosexualité au-delà de la rhétorique LGBTQI+

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :